• Christine Deschênes

Le myticisme de la naissance


Le cycle de vie


D’où viennent les bébés? Bien sûr, de façon physiologique, tout le monde connait la réponse à cette question. Mais si l’on creuse plus loin… Comment expliquer le mysticisme derrière chaque naissance? Dans nos sociétés industrialisées occidentales, alors que plusieurs ont perdu cette connexion au monde sacré, la question de nos origines ne refait souvent surface que lorsqu’un petit être habite nos entrailles.






Il est d’ailleurs tout à fait légitime qu’en tant que parents nous désirions en savoir plus sur cet enfant qui nous a choisi pour naître sur terre. Commence alors notre quête en vue d’une compréhension du processus de la naissance sur le plan de l’invisible à l’œil nu.


Permettez-moi de vous accompagner dans cette quête et de vous transmettre une partie de la sagesse ancestrale entourant le passage vers le monde terrestre des Âmes en voie de s’incarner, afin qu’elles puissent naître en conscience tel que vous le ferez lors de votre mort.


Ouvrez votre cœur à la magie de l’univers.



La roue


Il n’y a ni commencement, ni fin. L’univers est tel une roue d’horloge disciplinée et il en va de même pour tout ce qui en fait partie : de l’infiniment grand, à l’infiniment petit du monde quantique. La grossesse et la naissance font partie de ce cycle de vie. Vous aussi faites partie de ce mouvement plus grand que vous, que vous ressentiez ou non cette connexion.


Lorsque la première cellule de vie s’installe dans le ventre de la mère et qu’elle fait place au mouvement du cycle de vie, l’embryon lui-même se trouve alors au cœur d’une roue qui le mènera à la naissance dans notre monde et à la mort de ce qu’il était avant celle-ci.


Il est interconnecté avec l’Être qui le porte ainsi qu’à son bagage d’ADN quantique.


Il est conscient de chaque petit mouvement l’entourant dans d’autres champs de conscience et des dimensions pourtant invisibles à la plupart des humains.


Il est au début d’une aventure unique : un grand voyage sur terre!





Bienvenue sur terre!


Pour s’incarner sur terre en tant qu’Être humain, l’Âme devra passer d’une dimension à une autre (le fameux voyage entre les mondes), pour abaisser suffisamment sa vibration et ainsi s’accorder à celle de notre monde terrestre. Un processus long et laborieux qui ne s’avère pas toujours un succès.


Certaines Âmes devront s’y prendre à maintes reprises pour réussir ce tour de force qu’est le processus d’incarnation. Il leur sera peut-être nécessaire de tenter l’expérience plus d’une fois avant d’y parvenir… C’est souvent ce qui se produit lors d’un avortement, qu’il soit choisi ou spontané, ou encore lors du décès d’un bébé avant ou à la naissance. (Mais attention : comprendre ces événements, ainsi que leurs nécessités dans le processus d’incarnation, ne les rend pas moins souffrants pour ceux qui les vivent. Mes pensées à toutes celles et ceux qui sont passé(e)s par là.)





Pour abaisser sa fréquence vibratoire, l’Âme s’approche de notre dimension en descendant progressivement, palier par palier, jusqu’à la fin de la période de gestation. Au fur et à mesure que la grossesse avance, l’Âme passera de plus en plus de temps à l’intérieur de son futur corps humain. C’est pour cette raison que plus la grossesse avance, plus facile sera l’entrée en contact avec cette Âme à naître. Elle se rapproche de nous par son taux vibratoire en intégrant progressivement son corps physique.



Le choix de s’incarner


La maternité permet, chez la personne qui enfante, l’expansion de sa conscience de façon naturelle. Si elle choisit de prendre la balle au bond : les résultats seront phénoménaux. Par ailleurs, il n’y a pas que la personne porteuse de vie qui bénéficie de cette opportunité, c’est tout l’entourage de cette dernière qui verra sa vibration augmenter conjointement à la sienne.


On peut donc dire que pour chaque enfant qui naît, il est possible d’observer une augmentation du champ de conscience dans l’environnement immédiat de celui-ci pour ceux et celles qui en saisissent l’opportunité.






Notre grande mission collective étant d’amener plus de conscience sur Terre, chacun d’entre-nous avons aussi participé à cette mission en choisissant de nous incarner.


Un choix? En est-ce bien un de venir sur Terre? Bien sûr que oui! Le défi est de nous souvenir de ce choix et de ce qui a guidé la sélection des paramètres entourant notre venue au monde. Tout le reste de notre vie, nous devrons choisir de façon la plus consciente possible la direction à prendre afin de nous ramener sur le chemin de l’éveil et ainsi nous souvenir de qui nous sommes véritablement.


Certaines Âmes y arriveront, alors que d’autres n’y arriveront pas tel que pour le processus d’incarnation. Elles pourront alors choisir de revivre l’expérience d’incarnations et de faire des choix différents.


Dans plusieurs de nos incarnations, même si l’expérience humaine sera différente sur un grand nombre de points, la trame de fond et les thèmes reliés aux défis qui s’y présenteront seront liés. Plusieurs incarnations ayant un même thème peuvent se produire de façon simultanée ce qui crée une résonnance entre elles.


Il n’y a pas de vie passée ou de vie future puisqu’elles ont toutes lieux au présent.





Le temps n’existe pas!


Comment est-ce possible? Nous, les humains, avons beaucoup de difficulté avec ce principe du temps qui n'existe pas. C’est-à-dire qu’il existe seulement face à la perception qu’on en a dans ce que l’on croit être notre réalité.


En ce moment, vous êtes donc conscient de la réalité vers laquelle votre attention est portée. Qu’est-ce qui modifie votre perception? C’est vous! L’observateur modifie la mesure, cela a été prouvé par la physique quantique.


Imaginez-vous que la dimension dans laquelle vous choisissez de vous incarner est un pain tranché dans un sac en papier brun. Vous êtes donc en tant qu’Être humain incarné dans ce pain. Le sac l’entourant peut vous sembler la limite de la dimension dans laquelle se trouvent vos incarnations puisque vous ne voyez pas ou ne percevez pas qu’en dehors de ce sac se trouve un univers tout autre et bien plus grand que ce que vous êtes à même de percevoir de l’intérieur du sac.





Toutes vos incarnations sont représentées par chacune des tranches de ce pain. Si vous êtes dans l’incarnation représentée par la tranche située au milieu du pain, de votre point de vue, les tranches qui vous précèdent peuvent sembler être des vies antérieures puisqu’elles se trouvent avant l’incarnation (la tranche) dans laquelle vous êtes et celles qui suivent peuvent vous sembler être à venir. Mais n’est-il pas vrai de dire que toutes ces tranches existent en même temps dans ce sac de façon simultanée?


Avec une vue de l’ensemble : le fait que les tranches existent en même temps devient alors évident.



Les trois parties de l’Être humain


Lorsque vous faites le choix de vous incarner sur Terre, l’humain que vous deviendrez sera constitué de trois parties, soit : de votre partie physique (avec tout son bagage d’humain et son égo), de votre Âme (pouvant aussi être appelé le grand soi, l’inconscient, etc.) et pour terminer, d’une partie divine qui vous relie à votre source et vous permet de vous élever en conscience.


Si votre corps physique est la farine, votre Âme, l’eau et ce qui vous relie à l’univers, la levure : est-il vrai que ces trois parties de vous se trouvent dans chacune des tranches du pain en même temps?

Vous pouvez être de façon simultanée dans toutes vos incarnations terrestres!

Et ce n’est pas tout: il reste le sac!





Le sac est la limite de votre univers perçu de l’intérieur. Il est le reflet de votre champ de conscience. Plus votre champ de conscience prend de l’expansion et se développe, plus il vous sera possible d’accéder à ce qui se trouve à l’extérieur du sac. Votre clarté peut transformer le sac opaque de papier brun qui entoure votre pain en un sac transparent. Cette transformation en un sac translucide vous permettra alors de percevoir ce qui se trouve au-delà des limites du sac.


Si vous musclez suffisamment votre conscience, vous arriverez peut-être même à défaire l’attache à pain refermant ce même sac. Ce vous permettra d’accéder à toutes les dimensions de l’univers se trouvant à l’extérieur de votre réalité de simple humain. Vous me suivez?


Toutes nos perceptions sont vraies, mais sont-elles toujours justes?




Ce qui nous rattache à la réalité dans laquelle nous nous trouvons (le monde terrestre) et nous empêche de nous égarer entre les différentes dimensions et les différents mondes est notre fil d’argent. Ce dernier fixe l’Âme au corps physique lors du premier souffle de bébé après la naissance et est primordial pour notre passage sur Terre. C’est grâce à lui que l’Âme peut voyager et retrouver son chemin. Elle sera ainsi attachée à son corps physique jusqu’au dernier souffle de sa vie humaine. C’est aussi grâce à lui que le bébé naissant se développera dans ses pleines capacités en grandissant.



Respecter la dimension sacrée de la naissance


Cette étape importante de l’incarnation, soit la fixation du fil d’argent, serait facilitée si chaque naissance était respectée dans ses rythmes et ses besoins. L’enfantement devrait être guidé par les besoins de la personne qui enfante, ainsi que par ceux de l’Âme du bébé à naître. Il en va de soi pour le bien-être de l’humanité.





La naissance devrait être abordée comme un passage sacré d’un monde à un autre pour lequel le rythme d’adaptation et les besoins sont propres à chacun. Depuis la nuit des temps, celles qui enfantent savent se laisser bercer par leur accouchement et leurs contractions. Elles en ont toutes la capacité si on leur permet de le faire. Il faut leur montrer cette connexion à l’univers afin qu’elles puissent aller y puiser force et courage. Une force nouvelle et renouvelable leur permettant de traverser la maternité de façon intimement reliée avec cette puissance universelle.


La connexion à l’univers est nécessaire afin que bébé conserve son lien avec le monde invisible et son accès à la source de sa lumière divine. C’est ce lien qui l’amènera à faire des choix conscients qui transcenderont les défis choisis pour ses incarnations et lui permettrons de reprogrammer son ADN quantique.





Tout est dans tout!


Il n’y a pas de séparation entre vous et l’univers. Vous êtes l’univers! Absorbez avec sagesse ce savoir ancestrale : vous faites partie d’une grande roue qui tourne sans début et sans fin, soit le cercle mystique de la vie.


Nous faisons tous partie de ce cycle mystique. Nous sommes tous des Êtres de lumière ayant choisi de venir sur terre faire évoluer la conscience collective. La grossesse, l’enfantement et la parentalité sont des moments privilégiés pour nous reconnecter à ce choix et pour continuer notre route de façon plus allumée et consciente. Nos enfants sont là pour nous. Ils sont, en quelque sorte, un cadeau que l’univers nous fait afin d’accélérer notre expansion de conscience et de nous rappeler notre grande mission de vie. C’est grâce à leur décision de s’incarner, que cette incarnation soit courte ou longue, que le monde pourra se transformer et renaître.




Accueillons-les avec toute la douceur et le respect qu’ils méritent puisqu’ils sont l’avenir de notre planète. Honorons leur venue parmi nous en reconnaissant le caractère sacré de chaque naissance, de la même façon que nous reconnaissons le besoin d’être accompagné dans la mort lorsque nous quitterons ce monde.


Nous ne sommes que de passage, ici sur terre, afin que notre Âme puisse acquérir de nouvelles expériences formatrices. Donnons-nous l’occasion dans vivre qui nous nourrissent : tel qu’enfanter dans la force et la puissance qui nous habite.






35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout